Centre médical anaMEDICA - Thébaïde

Fréquence tripolaire, TriPollar, TriLipo

Médecine générale

Épilation définitive SPL

Endermologie

Mésothérapie

Régimes

Lifting

La mésothérapie

La mésothérapie existe depuis près de cinquante ans !

C’est donc à la fois une méthode jeune, mais qui a eu le temps de faire ses preuves.

Elle se situe entre les médecines « douces » et l’allopathie. Comme les médicaments sont utilisés en faibles quantités (40 fois moins qu’en médecine classique), et ne sont pas absorbés par voie orale, ils n’ont pas d’effets secondaires.

Efficacité, absence de toxicité, excellente tolérance, la mésothérapie a tout pour plaire, à condition évidemment de connaître ses limites. D’où l’importance de bien choisir son praticien.

Cette thérapeutique est fort utilisée en France et dans les pays latins en général (y compris en Amérique du Sud). Elle est pour le moment moins répandue dans les pays nordiques. La Belgique, l’Allemagne et la Suisse constituent une zone tampon où seuls quelques médecins passionnés la pratiquent.

Vous trouverez dans les pages qui suivent les indications majeures de la Mésothérapie.

  1. La CELLULITE : nombreuses sont les femmes qui se présentent à la consultation dans l’espoir d’être soulagées de ce qu’elles considèrent comme une véritable disgrâce et dont elles souffrent, physiquement parfois, psychologiquement dans tous les cas.

    La mésothérapie est la base même du traitement. Elle consiste en l’injection, directement sous la peau de produits actifs et non dangereux. Ces produits sont pour la plupart naturels et ne présentent aucun inconvénient. Le médecin les utilisera en fonction du résultat qu’il souhaite obtenir et du type de cellulite que présente la patiente. On peut donc obtenir des traitements personnalisés, le mélange utilisé et le mode d’injection se faisant « à la carte ».

    Ceci représente un énorme avantage par rapport aux autres techniques.

    En pratique, le médecin se sert de 2 appareils distincts :

    • le mésoflash : appareil sans aiguille, injection peu douloureuse et rapide ;
    • le mésogun : appareil avec aiguille unique, injection absolument indolore, jamais d’hématome.

    Il est évident que tout le matériel est soigneusement stérilisé, et que les aiguilles et seringues sont jetables et à usage unique...

  2. Les AFFECTIONS RHUMATISMALES : administrer le médicament là où ça fait mal, et pas ailleurs : voilà l’argument choc pour l’utilisation de la mésothérapie.

    Les bonnes indications sont :

    • les arthroses en général : cou, région lombaire, genoux, poignets, coudes ;
    • la maladie de Dupuytren ;
    • les névralgies.
  3. La MEDECINE DU SPORT : bien connue des sportifs, la mésothérapie est essentielle dans le traitement :

    • des traumatismes des tendons et des muscles ;
    • des tendinites ;
    • des élongations ;
    • des entorses.
  4. Les PATHOLOGIES CIRCULATOIRES : les insuffisances veineuses, caractérisées par une souffrance des membres inférieures notamment chez les personnes fréquemment debout (coiffeuses…) ou assises (travail de bureau).

    À noter que le traitement ne parviendra pas à lui seul à faire disparaître des varices constituées.

Foire aux questions...

Peut-on se servir de mésothérapie pour maigrir ?

Oui, mais dans les cas de surpoids important, la diététique redevient primordiale. Une bonne hygiène de vie et un peu de sport sont également indispensables. La mésothérapie, elle, permet de libérer la graisse de son emprisonnement conjonctif. Cette graisse peut alors réintégrer son ancienne fonction de graisse utilisable, et ensuite être éliminée définitivement par le régime hypocalorique.

Quelles sont les indications majeures de la mésothérapie ?

Le traitement de la cellulite, les affections rhumatismales, la médecine du sport et les pathologies circulatoires.

Qui a inventé la mésothérapie ?

Le Docteur Michel Pistor, dans les années soixante.

Qui peut la pratiquer ?

Uniquement un médecin, formé à cette thérapeutique.

Quel est le principe général de la mésothérapie ?

C’est une façon d’introduire le médicament sous la peau par un picotage superficiel.

Est-ce douloureux ?

Avec les appareils actuels : non !

Y a-t-il un danger ?

Aucun danger, pour autant que les règles soient respectées, ce qui est le cas chez tout praticien mésothérapeute consciencieux.

Les aiguilles sont elles réutilisables ?

Non, toutes les aiguilles sont à usage unique !

La mésothérapie est-elle la panacée ?

Non, il faut garder à la médecine classique ses nombreuses indications. La mésothérapie est un adjuvant, mais un adjuvant très intéressant en ce qui concerne certaines pathologies.